web analytics

Recycling Shipping Containers

Salut, c’est will cooper. des bureaux de vice brooklyn. Mes collgues qui sont au Bangladesh ont rcemment dcouvert que les plus gros navires cargo finissaient Chittagong, o 200 000 personnes les dmontent la main. On a envoy une quipe pour voir comment a se passait dans la villecimetire des bateaux. Voici Les Dsosseurs de bateaux du Bangladesh. L’conomie mondiale dpend toujours du transport maritime.

Et les grands cargos sont responsables de 90% du commerce international. la fin de leur vie, ces normes colosses sont ramens sur la cte et recycls travers un processus de dmantlement de bateaux. La rglementation de l’environnement et du travail ont chass cette pratique du premier monde, laissant le monopole du march des pays comme le Bangladesh. C’est toujours l’un des boulots les plus dangereux du monde.

les dsosseurs de bateaux du bangladesh C’est pas un super boulot. C’est dur. Mais pour alimenter ma famille, je dois le faire. Il faut que j’lve mes gamins. a ne paye pas suffisamment pour survivre. On touche 3 dollars pour une journe de travail.

Et je dois manger, me loger et envoyer des sous la maison. La plupart des travailleurs de ces chantiers viennent du Nord du pays, la partie la plus pauvre. Lbas, ils n’ont pas de travail, il n’y a rien faire. Alors tous ces travailleurs pauvres viennent ici chercher du travail. La plupart ont entre 15 et 30 ans, mais il y a aussi beaucoup de jeunes.

Environ 25% des travailleurs ont moins de 18 ans. Je m’appelle Muhammad Abdul Qadir. J’ai 16 ans et je bosse sur le chantier naval. Je suis assistant du dcoupeur. Je travaille sur le chantier depuis un an. On n’a pas d’uniforme spcifique, mais j’ai cette veste. Je la mets pardessus le tshirt. a suffit me protger.

Je nourris ma famille avec ce que gagnent mes 2 fils. J’ai entendu dire que c’est trs dangereux. Mon an aussi me l’a dit. C’est un travail risqu, alors je leur demande de faire attention. Il y a des accidents. Oui, et mme des morts. a vous inquite ?.

a me fait peur. je suis tout le temps inquite. Les 80 chantiers actifs de Chittagong emploient environ 200 000 ouvriers, dont la plupart ont t recruts dans les campagnes par de riches familles qui ont la mainmise sur cette industrie florissante. Chaque patron de chantier achte des bateaux et on les dmantle. Quand c’est fait, on envoie les bouts de fer vers des entrepts comme celuici.

Ils appellent a des ferrailleries. Plus de 80% de l’acier du Bangladesh est rcupr sur des bateaux, puis fondu en armatures pour la construction. Avec l’acclration de l’urbanisation, le pays est devenu dpendant de l’acier de rcupration pour se dvelopper. Il y a pas mal d’entreprises, mais elles se concentrent sur diffrentes choses. Certaines achtent du cuivre. D’autres du fer. D’autres prennent le mobilier du bateau.

Leave a Reply